CPB

Why not !?!   HxC & Hardest Music, DIY, Books, Photography, Movies, Cinema, Political, Ultra-Leftist.

Portfolio and works @ cargocollective.com/cpb

The Sheltering Sky, Bernardo Betrolucci, 1990, based on the novel by Paul Bowles.

— 3 days ago

turbomongol:

Salut à toi; musicien, musicienne, hipster, bobo, métaleux, métaleuse, “artiste” en tous genre et en herbe, rappeur, rappeuse, skateur, skateuse, black, noir, blanc, jaune, bleu, transparent, brocanteur, brocanteuse, graffeur, graffeuse peintre, photographe, sérigraphe, inadapté.e, marginal.e, pédé, gouine, trans, étudiant.e, immigré.e, j’en passe, très certainement …

Si tu aimes nos maisons, si tu aimes venir y faire la fête et t’y enivrer, si tu aimes nos maison parce que tu trouves ça “trop-coooool-parce-que-trop-undergrouuuund” ( pensée toute spéciale envers bobos et hipster de tous poils… ), si tu y connais des gens que tu aimes un peu,  beaucoup ou pas encore, manifeste ton soutiens ( une visite sur les lieux trahissant ton intérêt et ton soutien, c’est déjà énorme ) ! C’est un peu la moindre des choses non ?!? Avec tout ce qu’on ( ils/elles) a (ont) à offrir ! Parle en autours de toi, partout, le plus souvent possible ! Merci ! Merci ! Merci !

Fais tourner ! / Spread the Word &Squat the World !

(via caepron)

— 1 month ago with 15 notes

Refused - Everlasting ( sound’s horrible, doesn’t matter )

This one will not change - turn down that fad again
Complamency - overcome, overdone
Everlasting - I’ve won
No second chance - it’s just begun

This one will not change - turn down that fad again
Complamency - overcome, overdone
Everlasting - I’ve won
No second chance - it’s just begunStruck down in convenience, tradition chosen way
Who describes, who decides our ideas of fun?

I will not become
What I despise
I found a reason
Your truths are lies

Directed
Attached
Reason will overcome
The bounds of conformity
We are still waiting

I will not become
What I despise
I found a reason
Your truths are lies

Struggle to overcome
Generations of secondhand liars
Struggle to overcome
The past mistakes

Struggle to overcome
Generations of secondhand liars
Struggle to overcome
The past mistakes

This one will not change - turn down that fad again
Complamency - overcome, overdone
Everlasting - I’ve won
No second chance - it’s just beg

— 1 month ago

Refused - Rather be dead

Rather be dead,
Than alive by your opression,
Rather be dead,
Than alive by your design.

Poisoned my fingers,
Burned out my eyes,
Cut up up my throat,
To be alive.

Rather be dead,
Than alive by your social values,
Rather be dead,
Than alive by your tradition.

Poisoned my fingers,
Burned my eyes,
Cut up my throat,
To be Alive.

But I rather be alive….
Rather be aliveRather be alive
Rather be alive!

Rather be alive, rather be alive, rather be
Rather be alive, rather be alive, rather be
Rather be alive
Rather be alive!

Poisoned my fingers,
Burned out my eyes,
Cut up up my throat.

— 1 month ago

Bad Religion - Part III / One of my other favorite BR song ( again ).

The final page is written in the books of history,
As man unleashed his deadly bombs and sent troops overseas
To fight a war which can’t be won and kills the human race,
A show of greed and ignorance, man’s quest for dominance.

They say when a mistake is made, a lesson has been learned
But this time, there’s no second chance, the hate engulfs the world.
A million lives are lost each day, a city slowly burns,
A mother holds her dying child, but no one is concerned!

— 1 month ago

Bad Religion -  Politics / One of my favorite BR song.

Economy, technology, does it really work?
The guy running the government’s another jerk
Try to teach some values and they all erode away
You’re lucky if they listen to a single word you say.

What is right and what is wrong, government decides
You don’t have to like the laws as long as you abide
We’re all being oppressed by the upper-middle class
The government you vote for is the one that you possess.

I’m so tired and now I’m through, I’m through and so are you
Oppressive fear from presidents, it’s us, not the government
We control the masses of the whole entire race
Soon our streets will all get filled without a happy face.

— 1 month ago

Brant Bjork - The Low Desert Punk

I’m in love.

— 2 months ago

PENSEES D’UN SOIR OÙ L’ON EST PLUS SÛR DE CE QU’EST L’ESPOIR, NI MÊME OÙ IL SE TROUVE, NI MÊME SI IL S’EST UN JOUR POINTE.

Je me trouvais dehors, assis sur le devant de la porte, je buvais un thé et fumais une cigarette. Je pensais au monde. A ce que pouvait être cette idée, cette conception du "monde", que nous pouvons avoir, ou pas. Je me disais qu’il s’agissait de la synthèse mentale de ce que nous pouvons en voir et en expérimenter ( de manière empirique ), par le biais des écrits ( livres d’histoires ou autres ) et par le biais des médias ( flux télévisuel, radiophonique, écranique, etc ). Tout cela générant, au sein des esprits qui s’intéressent à penser “le monde”, une sorte de paradigme, toujours incomplet, fragmentaire, partiel, sujet à l’oubli et donc à l’erreur, au même titre que la mémoire. Le “monde” est donc quelque chose – ce potentiel paradigme est - quelque chose de très fragile, d’incertain, de mouvant, de fluctuant, de terriblement imparfait. Un peu comme le monde, le vrai; le monde matériel, celui dans lequel se produisent les chocs et soubresauts historiques, celui dans lequel et sur lequel le sang coule et se répand.

Je me disais également que ce "monde" nous envoyait des signaux plus qu’inquiétants. Ce qui se passe dans ton pays ces derniers temps, par exemple et entre autre. Je constate que nous allons, il me semble que nous allons, au devant de grandes catastrophes, et à nouveau beaucoup de sang va couler.

Je me demandais si, dans un futur proche, il était possible qu’il se produise des événements similaires en Suisse, à ceux qui se déroulent dans ton pays en ce moment. Un certain nombre d’éléments, de signes me font penser
cela. Une intuition.

En gros, je pense peut-être trop pour que ta migraine le supporte, mais j’ai le sentiment que, penser, est une des activité que je fais peut-être le mieux, hormis le fait que je coupe très bien du bois et que je concocte de délicieuses salades et sauces à salade ( tout est dans la moutarde en grain, la hache et la tronçonneuse ).

Je ne vois pas l’intérêt que peut avoir "une révolution" si son moteur n’est pas un immense sentiment d’amour, largement partagé. Seulement, il semblerait qu’amour et haine ne soient pas si antagonistes que cela. Il se pourrait même que l’amour et la haine soient deux aspects d’une seule et même "chose". Et je n’arrive pas à saisir ce que peut-être cette "chose".

Pas encore.

J’y pense.

Je veux vraiment, de mon vivant, pouvoir faire quelque chose pour "le monde", pour l’Autre. C’est là un sentiment qui m’habite depuis très longtemps. Je ne parle pas là d’aide humanitaire et je n’ai aucune envie de devenir un salarié-rabateur-de-mauvaise-conscience-que-tu-peux-toujours-te-racheter-en-sortant-ton-porte-monnaie: ou comment colmater les brèches en oubliant et en occultant le fait que le barrage entier est sur le point de s’écrouler sous l’effet de la pression, qu’il est donc à intégralement rebâtir.
Si, au seuil de ma mort, je ressens que je n’y suis pas parvenu de mon vivant, je ne reposerais pas en paix.

Aussi, c’est cela qui conditionne mon existence.

Je ne le fais pas exprès, ça ne fait que jaillir.

C’est là mon moi profond qui s’exprime.

P.S.: Merci Adelina, pour avoir contribué à faire jaillir tout cela.

— 2 months ago

Meat eating flesh eating think about it
so callous to this crime we commit
always stuffing our face with no sympathy
what a selfish, hardened society so
No More
just looking out for myself
when the price paid is the life of something else,
No More
i won’t participate
we’ve got the power we’ve got the might
to take whatever is in sight
not even worried, it’s an unfair fight
well we’ve got a heart to tell us what’s right
our numbers are doubling in 88
cause the people are starting to educate
themselves their friends and their families
and we’ll have a more conscious society

Youth of Today - No More, 1988

— 2 months ago
Ebauche en guise d’ébauche de réponse.

En tant que non-citoyen, né et évoluant sur le territoire hélvétique, en cette petite région du monde appelée Romandie, il me semble important de réagir à cette nouvelle montée protectionniste, réactionnaire et isolationniste. Ce texte n’est pas une analyse, tout au plus, peut-être, une lueur du bout du tunnel, une ébauche.

 Rejeter l’immigration, c’est oublier les vagues d’immigré.es qui ont contribuées à bâtir de luxueux hôtels dans lesquels se vautrent les classes bourgeoises internationales depuis plus d’un siècle, sans parler là des tunnels creusés pour que passent les marchandises, sources de profits à l’intention de ces mêmes classes. Rejeter la solidarité internationale, c’est oublier qu’à plus d’une reprise, l’Etat suisse et son état-major, du temps de son histoire moderne, n’ont pas hésité à tirer sur des factions du peuple qui se soulevaient et protestaient alors pour plus d’égalité, de solidarité ainsi que pour plus de justice sociale. En faisant le choix de l’isolationnisme, c’est oublier qu’il existe autours de nous, et au delà de nos monts enneigés, un monde qui vacille et que, au cours de ce siècle et bien que cela ait déjà commencé, nous allons assister à des mouvements de populations sans précédent. Il est grand temps de repenser les rapports sociaux ainsi que notre rapport au monde, pour qu’enfin, le lien et le tissu social détérioré par l’idéologie néo-libérale et son assaut global, se renouvelle, pour qu’enfin, nous puissions vivre ensemble, sans craintes ni peurs, plutôt que de rejeter aux frontières des personnes dans le besoin ou fragilisées par un système économique global et prédateur ne répondant qu’à l’immense et décuplée cupidité de quelques uns.

 Donner du crédit aux factions politiques de droite, c’est également oublier que ces groupes politiques, bourgeois par essence, ne font que consolider leurs positions et leurs places fortes au nom d’intérêts, qui, encore une fois, ne sont l’apanage que d’une bien piètre minorité. A contrario, donner du crédit aux factions politiques de gauche, c’est oublier que ces dernières ont depuis fort longtemps trahi leurs idéaux en se faisant aujourd’hui valet d’un capitalisme transnational et national ainsi que de l’Etat bourgeois, état qui n’hésitera pas à à nouveau tirer sur des factions du peuple afin de préserver son intégrité, l’ordre établi, ordre où le dieu Mammon est roi. Il en va de même pour l’Europe ainsi que pour une grande partie du monde.

 Il existe un entre deux, et cet entre deux n’est point le centre. Il est la périphérie. Il s’agit de vous, de nous, de toi, de moi, qui, chaque jour, pouvons contribuer à l’émergence de nouvelles pratiques politiques et sociales, ici bas, en bas, et surtout en dehors. Cela existe déjà et doit pouvoir s’ancrer avec force dans cette réalité peut être à venir.

CPB – 9 février 2014, 18h30

— 2 months ago
Outside Syria, Outside Camps →

GO check the work and story of a friend of mine ( French Photographer Jérémy St-Peyre ) about Syrian refugee people in Turkey. Great work, great photographer. Bad and unfair situation & Death to all Tyrants.

— 2 months ago